Mostrar el registro sencillo del ítem

dc.contributor.authorCour Africaine Des Droits de L’homme et des Peuples
dc.coverage.spatialTANZANIAen
dc.date.accessioned2021-03-30T14:42:58Z
dc.date.available2021-03-30T14:42:58Z
dc.date.issued2019-07-04
dc.identifier.citationRequête n°030/2015en
dc.identifier.urihttps://archives.au.int/handle/123456789/8759
dc.description.abstractLa Requête vise la République-Unie de Tanzanie (ci-après dénommée « l’État défendeur »), qui est devenue partie à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (ci-après dénommée « la Charte»), le 21 octobre 1986 et au Protocole le 10 février 2006. L’État défendeur a également déposé, le 29 mars 2010, la déclaration prévue à l’article 34(6), par laquelle il a accepté la compétence de la Cour pour recevoir des requêtes émanant des individus et des organisations non gouvernementalesen
dc.format.extent17en
dc.format.mediumpdfen
dc.language.isofren
dc.publisherCour Africaine Des Droits de L’homme et des Peuplesen
dc.relation.urihttps://www.african-court.org/cpmt/allen
dc.rights.uriOtheren
dc.subjectArrêten
dc.subjectcompétenceen
dc.subjectrecevabilitéen
dc.subjectRépublique-Unie de Tanzanieen
dc.titleAffaire Ramadhani Issa Malengo c. République-Unie de Tanzanie: Arrêten
dc.title.alternativeCompétence et recevabilitéen
dc.typeDecisionen
dc.rights.holderCour Africaine Des Droits de L’homme et des Peuplesen
au.source.originalhttps://www.african-court.org/cpmt/storage/app/uploads/public/5f5/8d7/72a/5f58d772a294e503647519.pdfen
au.identifier.referencePublicen
au.location.printCour Africaine Des Droits de L’homme et des Peuplesten


Ficheros en el ítem

Thumbnail

Este ítem aparece en la(s) siguiente(s) colección(ones)

Mostrar el registro sencillo del ítem